Cabinet dentaire : Parodontologie Implantologie Esthétique

Docteur Lounis MIMOUNE

La carie est un processus de destruction des tissus dentaires. Elle est causée par les acides fabriqués par certaines bactéries de la cavité buccale (Streptococcus mutans) qui se multiplient grâce au sucre.

3 facteurs vont entrainer un risque carieux :

  • Une alimentation sucrée va entrainer un développement accru de ces bactéries
  • Un brossage inefficace ou absent provoque la persistance de sucre et des bactéries
  • Un terrain fragile avec un email mince, moins solide et plus sensible aux acides de ces bactéries ou une salive en faible quantité moins protectrice de vos dents


La carie progresse en profondeur de l’émail vers le cœur de la dent où se trouvent les vaisseaux et les fibres nerveuses. Au cours de ce processus, le patient ressent différents symptômes :

1 / Hyperémie pulpaire

La carie a progressé mais ne touche pas encore la pulpe de la dent. La douleur est supportable mais la dent est sensible au contact du froid et du sucre. A ce stade, le traitement est l’élimination de la carie et la dent peut être conservée vivante.

2 / La pulpite

La pulpe est contaminée par les bactéries de la carie. Pour se défendre, la pulpe se gorge de sang qui amène les défenses immunitaires. C’est la phase inflammatoire. Cela dit, cette inflammation excite les fibres nerveuses créant une douleur insupportable. Cette douleur n’est plus provoquée mais vient spontanément. Elle peut durer plusieurs jours et augmente en position allongée. Il faut intervenir pour permettre à la pression sanguine de redescendre. Le traitement consiste à nettoyer le contenu canalaire de la dent. Celle ci est conservée mais n’est plus vivante. 

3/ La nécrose pulpaire

La pulpe ne se défend plus et meurt à cause de la colonisation bactérienne. Ces bactéries vont cheminer dans le canal dentaire jusqu’au bout de la racine. A leur arrivée, elles vont commencer à infecter le tissu osseux. Les douleurs de la pulpite ont disparu mais la dent devient sensible à la mastication et il est impossible de la solliciter. Le traitement consiste à nettoyer le contenu canalaire de la dent. Celle ci est conservée mais n’est plus vivante.

4/ L’abcès dentaire

L’infection n’est toujours pas traitée et l’organisme envoi des défenses pour encercler l’infection. On se retrouve de nouveau dans une phase inflammatoire douloureuse. Dans certains cas, l’abcès va cheminer vers la gencive pour s’évacuer tellement la pression est forte.  Dans d’autres cas, il ne trouve pas de voie de sortie et évolue dans les tissus mous de la face. Le risque vital peut être engagé.

En fonction de l’évolution et la taille de l’abcès, la dent peut être conservée et traitée ou alors extraite. 

 

 

Docteur Lounis Mimoune, Chirurgien dentiste 75017